Olympus se départit de sa division photo

Après plusieurs mois ponctués de rumeurs, et trois années de pertes d’exploitation consécutives, Olympus annonce officiellement son retrait du marché des appareils photo.

Depuis le lancement du Semi-Olympus I en 1936, premier appareil équipé d’un objectif Zuiko, la marque jouissait d’une excellente réputation au sein de l’industrie.

Au cours des décennies qui ont suivi, le fabricant a lancé divers modèles populaires, comme le Pen, en 1959, ainsi que le système d’appareils reflex OM 35mm, qui rivalisait avec les Canon et Nikon de ce monde.

Depuis plusieurs années, cependant, l’entreprise croulait sous les dettes. Celles-ci avaient même été camouflées grâce à des acquisitions, mais un scandale éclata en 2011, alors que le PDG Michael Woodford fut congédié, après avoir remis en question plus d’un milliard de dollars (US) en dépenses d’acquisitions plus ou moins justifiées.

C’est la société JIP (Japan Industrial Partners) qui en fera l’acquisition légale le 30 septembre prochain. JIP est la même entreprise qui avait fait l’acquisition de la division d’ordinateurs portables VAIO de Sony, en 2014.

Dans son communiqué officiel, Olympus affirme qu’elle poursuivra ses activités normales d’ici l’acquisition officielle, et que les produits annoncés seront mis en marché comme prévu. Le nouvel acquéreur devrait également offrir du service après-vente, mais le tout reste à confirmer par le principal intéressé.

Nous vous en reparlerons cet automne.


You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.